Partager: 

08.11.11 - Suivre les mouvements des sportifs même lorsque la caméra les perd de vue intéresse les fédérations internationales pour les retransmissions de leurs matchs. Le Laboratoire de vision par ordinateur de l’EPFL présente aujourd’hui à Barcelone un système innovant qui pourrait aussi trouver des applications dans le domaine du marketing.

Ne plus jamais perdre la trace d’un joueur sur le terrain, même lorsqu’il est caché au milieu d’une mêlée. Voilà ce que permet l’outil mis au point par le Laboratoire de vision par ordinateur de l’EPFL. Les joueurs, repérables en permanence sur l’écran grâce à une incrustation comportant la couleur de leur maillot et leur numéro, ne pourront plus être confondus. Cela sans dispositif placés sur les sportifs, comme des puces électroniques RFID, ce qui est interdit par les fédérations sportives.

Le défi de l’équipe de Pascal Fua a été de trouver comment assurer la reconnaissance des joueurs en continu, même lorsqu’ils sont regroupés et donc cachés derrière d’autres personnes. De ce système peuvent également être tirées des informations telles que des sta-tistiques sur les déplacements et les actions, utiles par exemple aux entraîneurs, aux commentateurs et aux téléspectateurs. Ce système innovant est présenté aujourd’hui au grand rendez-vous mondial en matière de vision par ordinateur (International Conference on Computer Vision) qui se tient à Barcelone.

Grâce à huit caméras standard (deux de chaque côté du terrain, deux qui filment d’en haut et deux qui zooment) ainsi que trois algorithmes, le résultat est bluffant. Nul besoin de suivre en permanence le joueur pour que celui-ci conserve son identité. Après un enga-gement, un but ou une mêlée, le système attribue à nouveau automatiquement le bon numéro au joueur. Alors qu’une version simplifiée est installée au Musée Olympique de Lausanne, une compagnie a repris ce prototype pour en faire, avec Horesh Ben Shitrit, doctorant au Laboratoire de vision par ordinateur, un outil commercialisable et utilisable lors de matchs internationaux. Un étudiant travaille aux derniers réglages pour utiliser directement les caméras des télévisions.

Cet outil est principalement composé de trois algorithmes développés par plusieurs chercheurs (Jerôme Berclaz, Horesh Ben Shitrit, Engin Turetken, et Pascal Fua de l’EPFL en collaboration avec François Fleuret de l’IDIAP). Le premier permet la détection de per-sonnes à chaque instant, indépendamment du précédent ou du suivant. Pour ce faire, il « découpe » le terrain en petits carrés de 25 cm2, soustrait le fond dans toutes les vues simultanément, et en déduit la probabilité de présence d’un joueur dans chacun des petits carrés. Le second et le troisième connectent les résultats obtenus à chaque moment pour en extraire les trajectoires individuelles. Tous utilisent des méthodes d'optimisation glo-bale qui ont permis de construire un système très robuste qui permet de suivre les personnes de manière fiable en temps réel.

«D’autres développements comme le suivi de piétons pour connaître la fréquentation d’un endroit ou le déplacement de clients dans un but marketing sont envisagés», conclu Horesh Ben Shitrit.

Partager: