La Trust Valley a pris naissance à l'EPFL

La Trust Valley a été officiellement lancée ce 8 octobre. A l'image: Brad Smith, président de Microsoft. © EPFL / Murielle Gerber 2020

La Trust Valley a été officiellement lancée ce 8 octobre. A l'image: Brad Smith, président de Microsoft. © EPFL / Murielle Gerber 2020

Une alliance pour l’excellence, portée par de multiples acteurs publics, privés et académiques: la «TRUST VALLEY» a été lancée ce jeudi 8 octobre 2020. Cantons, Confédération, institutions académiques et capitaines d’industrie, aussi bien locaux qu’internationaux, se réunissent pour co-construire ce pôle de compétences et favoriser l’éclosion de projets novateurs.

Le 19 juin dernier, les Cantons de Vaud et de Genève, par un accord historique, ont annoncé soutenir l’initiative de la «TRUST VALLEY»trustvalley.swiss/2020/06/19/lancement-de-la-trust-valley. Cette alliance pour le développement économique de la région permet de mutualiser les moyens des partenaires dans le domaine de la confiance numérique, de positionner et de donner une résonance au niveau mondial à la région lémanique. Aujourd’hui les industriels ont suivi le mouvement. En effet, depuis l’annonce de lancement il y a 3 mois, cette initiative est devenue un partenariat public-privé activement soutenu par les capitaines d’industrie tels que ELCA, le GCSP, Kudelski, SGS et SICPA, des PME, grands groupes, startups, scale-ups, ainsi que les institutions académiques de la région lémanique (IHEID, HEIG-VD, HES-SO Genève, EPFL, UNIGE, UNIL). Des partenariats stratégiques sont en cours de discussion. Martin Vetterli, président de l'EPFL, a souligné, lors du lancement de la TRUST VALLEY sur le campus de l'Ecole, qu'il était «temps pour la population de reprendre le contrôle de ses données», au moyen d'outils tels que ceux développés au sein des partenaires. 

Des alliances stratégiques pour des actions concrètes

Des alliances sont mises en place notamment avec de nouveaux partenaires comme le « Cyber Peace Institute », PWC ainsi que Wisekey. Mais encore depuis juin dernier :

  • 38 sociétés et organisations ont manifesté leur intérêt pour rejoindre la « TRUST VALLEY ».
  • 14 organisations ont été ajoutées à la cartographie lémanique dédiée à la confiance numérique et présentée notamment sur le site de la Trust Valley.
  • Plus de 12 projets ont été soumis à l’initiative via une «place du marché» dédiée.

L’écosystème se développe grâce au soutien et à l’implication de startups telles que Aequivalent, ProtonMail, Yes We Hack, de scale-up (Sysmosoft) ; de PMEs telles que eXperts Solutions, Exoscale, MSF Partners, AdNovum, Netguardians, Uditis ; ainsi que les Transports Lausannois.

Du côté suisse alémanique, l’initiative attire le soutien de Sygnum Bank, ainsi que des contributeurs comme des grandes entreprises telles que Fortinet et l’ONG Cyber Peace Institute.

Un soutien international clair a été donné :

«Nous devons travailler ensemble. Il est toujours important de trouver les meilleures solutions locales aux problèmes locaux. J'ai conscience que ce que vous (la TRUST VALLEY) faites est d'une importance fondamentale pour le monde. Je pense qu'il n’y a pas beaucoup de nations sur terre qui défendent aussi bien la confiance que la Suisse ; il n’y a pas de partie de la Suisse qui soit plus importante que cette région du Lac Léman. Je vous remercie pour ce que vous faites. J'espère que nous, Microsoft, pourrons continuer à en faire partie, à vous soutenir et, pour ma part, continuer à apprendre de tout ce que vous faites», a souligné Brad Smith, Président de Microsoft.

3 projets phares ont déjà démarré

«TECH4TRUST»: Le programme d'accélération suisse destiné aux startups qui innovent et qui s'engagent à favoriser la confiance numérique dans notre société et notre économie en est déjà à son deuxième appel à projets. Ce dernier vient de boucler son appel aux startups et les résultats de cette 2e édition comptent pas moins de 47 postulations. Un comité consultatif composé de 32 membres évaluera l’implication des candidats dans le programme pour en sélectionner une vingtaine. TECH4TRUST a développé un partenariat stratégique avec PWC, ainsi que des échanges avec d’autres régions européennes, comme le Luxembourg et la Belgique. «Le Canton de Vaud est fier de soutenir TECH4TRUST, un programme d'accélération suisse, unique en son genre, destiné aux start-ups qui développent des solutions novatrices et indispensables à la transformation numérique de notre société et notre économie qui s’est encore accélérée avec la pandémie du coronavirus», explique Raphaël Conz, Responsable de l’Unité Entreprises du Service de la promotion de l’économie et de l’innovation (SPEI).

Food by Trust Valley : L’initiative vise à développer des solutions de confiance et de traçage numérique dans le domaine de l’agritech et de l’agrifood qui répondent aux objectifs de développement durable (SDG). Son objectif est d’assurer une vie saine et de promouvoir le bien-être de toutes et tous à tous les âges. Les partenaires sont : SICPA, Nestlé et le Centre pour la confiance numérique de l’EPFL (C4DT).

Health by Trust Valley : cette initiative cartographie les organisations travaillant sur des projets post-COVID-19. Les partenaires sont le Cyber Peace Institute qui apporte la complémentarité internationale avec son initiative «Cyber4Health», Biopôle et les Cantons de Genève et Vaud. Les objectifs sont d’aider à la mise en œuvre de stratégies de déconfinement précises et échelonnées, de maintenir, d’accélérer et de stimuler l'économie et d’accroître la résilience à court terme contre la crise sanitaire du COVID-19.

Des projets en collaboration et en coopétition

Après l’annonce du lancement en juin dernier, de nombreuses organisations ont manifesté leur intérêt pour cet écosystème. Comme exemple concret, Lennig Pedron, responsable de l’initiative «TRUST VALLEY», cite une société vaudoise active dans les solutions de sécurité physique et de données : «Une entreprise locale a attiré l’attention d’un géant international qui l’a contactée avec une demande très précise de mise en place d’un laboratoire. L’entreprise locale ne pouvait malheureusement pas répondre seule à cette demande. Elle s’est donc tournée vers nous, la «TRUST VALLEY», et nous l’avons mise en relation avec HEIG-VD. Aujourd’hui, nos deux partenaires travaillent ensemble sur ce projet commun. C’est là aussi l’intérêt et l’impact que peut avoir cette initiative ».


Auteur: Communication Etat de Vaud / République et Canton de Genève
Source: Innovation