Partager: 

27.09.13 - Des étudiants en maths sont partis en Afrique du Sud pour enseigner, aux enfants des Townships, les mathématiques sur un mode ludique.

Ils auraient pu se rendre partout sur la planète et profiter d’un voyage d’études bien mérité. Les 24 étudiants bachelor ont préféré partager leur goût des mathématiques dans les classes des Townships sud-africains lors d’un périple de deux semaines dans le nord du pays. «Nous avons été très inspiré par l’expérience de Carolina Ödman-Govender. Cette alumni de l’EPFL a créé un programme de sensibilisation à l’astronomie pour les enfants, dans les pays en voie de développement,» explique Ariane Bazin une des responsables du projet.

C’est un article dans The Economist qui va finalement donner naissance à l’idée du projet. Il publie un article dans lequel l’Afrique du Sud arrive en avant-dernière position dans l’enseignement des mathématiques.

Matthieu Simeoni et trois autres étudiants décident alors de créer l’EPFL Mathematical humanitarian project : «Depuis la fin de l’apartheid, le système éducatif d’Afrique du Sud souffre de grandes inégalités entre les zones urbaines et rurales et entre écoles publiques et privées. Dans le public, les enseignants sont des volontaires et non des professionnels, ils ont peu de moyens et leurs classes sont surchargées.»

Mathematical humanitarian project
Comment apporter aux enfants des Townships une autre vision des maths? Comment capter l’attention des plus jeunes, les faire rêver tout en leur apprenant de nouveaux concepts? Pour développer des jeux autour de cette thématique, les étudiants ont pris pour exemple les spectacles d’un grand vulgarisateur scientifique espagnol, "El Gran Mago Moebius". «Certaines des activités que nous avons présentées lors de notre voyage ont été inspirées directement de ses représentations,» poursuit Matthieu.

Il a fallu près d’une année de cogitation pour mettre au point les shows mathématiques qui seraient proposés aux écoliers sud-africains. 9 grands concepts sont abordés, comme passer d’un objet 2D en 3D grâce à une simple enveloppe ou comprendre des problèmes algorithmiques complexes via l’art des origamis.

Après avoir présenté leurs jeux à un panel de professeurs de l’EPFL, les étudiants les ont testés grandeur nature sur une trentaine d’enfants âgés de 7 à 12 ans. «Nous avions très peur de leur réaction, qu’ils s’ennuient, mais ils se sont beaucoup amusés, ça nous a rassurés.»

Un réseau solidaire
Une véritable chaîne de solidarité s’est formée à l’EPFL pour permettre aux étudiants d’organiser ce voyage hors-norme. L’A3, l’association des alumni, les professeurs de la Faculté des sciences de base ainsi que 5 chaires ont appuyé financièrement l’idée. Près de 64'000 francs ont ainsi été récoltés pour l’ensemble du projet.

Juillet 2013, atterrissage à Cape Town. Dans le minibus, on a entassé le matériel nécessaire aux démonstrations, les grands posters explicatifs et des dizaines de compas et de calculatrices qui seront offerts aux écoliers. De village en village, le même rituel s’accomplit: rien de tel qu’une partie de foot pour briser la glace et la barrière de la langue. «Au départ on pensait parler majoritairement l’anglais, mais on nous a vite expliqué qu’il y avait 11 langues officielles, les jeux et le sport nous ont bien aidé,» rapporte Clément Javerza-Galy, qui filme le périple.

Grâce à l’aide de Carolina Ödman-Govender - elle vit aujourd’hui en Afrique du Sud - un contact accueille les jeunes enseignants et leur sert de guide, permettant ainsi d’installer rapidement un climat de confiance. «Les enfants étaient vraiment chaleureux dès les premières minutes, leurs parents, il fallait les apprivoiser se souvient Ariane, le moment le plus émouvant c’est quand ils se sont mis à chanter pour nous remercier.»

Cette expérience pourrait amener une nouvelle volée d’étudiants à retourner en Afrique du Sud, notamment au grand festival des sciences de Grahamstown, qui rassemble quelque 70 000 jeunes chaque année. Une association est en cours d’élaboration à l’EPFL et un DVD, qui met en scène les shows mathématiques, sera bientôt réalisé et envoyé dans les classes visitées, pour continuer à jouer avec les mathématiques.

Partager: