Partager: 

11.05.18 - Les 16 et 23 mai, 24 étudiants de l’EPFL présenteront au public des performances improvisées sur la scène de l’Arsenic. Il s’agit du projet de fin d’année du cours « Création collective : arts improvisés et ingénierie ».

Le nouveau cours « Création collective : arts improvisés et ingénierie », intégré depuis septembre 2017 au programme Sciences Humaines et Sociales (SHS) de l’EPFL, a été élaboré par le Prof. Simon Henein, en collaboration avec le Centre d’art scénique contemporain de Lausanne (Arsenic). L’enseignement initie les étudiants de l’Ecole de niveau Master de toutes sections aux techniques d’improvisation développées dans les arts vivants (théâtre, musique, danse, performance) et interroge leur possible transposition aux pratiques de conception de l’ingénierie. Les 24 étudiants inscrits présenteront leur projet de fin d’année le 16 mai (répétition générale ouverte au public) et le 23 mai (présentation finale devant jury ouverte au public).

A chaque performance improvisée s’intégreront des artefacts techniques réalisés par les étudiants au préalable. « Cette contrainte permet de créer une tension entre les processus créatifs de l’ingénierie et ceux de l’improvisation, de manière à faire émerger leurs différences et leurs complémentarités », explique Simon Henein, initiateur du cours. Comme exemple mentionnons la « machine de théâtre » d’un groupe d’étudiants basée sur l’intelligence artificielle et le « deep learning » : elle capte les sons produits durant la performance et les restitue en images et vice-versa, produisant ainsi, en direct, des couches visuelles et sonores, s’intégrant dans l’improvisation et évoluant avec elle.

Collaboration avec l’Arsenic

Le cours « Création collective : arts improvisés et ingénierie » a été conçu en collaboration avec le Centre d’art scénique contemporain de Lausanne : il a impliqué une dizaine d’artistes en résidence ou à l’affiche pour l’encadrement et le suivi des créations des étudiants. L’Arsenic a également mis à disposition ses studios pour l’intégralité du cours, ce qui a permis de plonger littéralement les étudiants dans le théâtre.

Ingénierie et improvisation

« Au delà de l’ingénierie, j’ai l’impression qu’il y a une espèce d’urgence globale à comprendre quel est notre part d’humanité, estime Patrick de Rham, directeur de l’Arsenic. Avec le développement de l’intelligence artificielle, ces machines qui font autant, voire mieux que nous, je perçois un besoin de se reconnecter avec cette partie de nous-même qui n’est pas mécanique mais subjective et sensible. La faculté typiquement humaine de l’intuition. Ce qui fait que deux personnes auront des idées différentes et qui leur permettra d’innover en dehors des lignes, de faire avance la société. »

Selon Simon Henein, « pour exploiter l’immense potentiel créatif collectif, bien supérieur à celui des individus, il faut être capable à créer à plusieurs. C’est à cette faculté indispensable à la future vie professionnelle des étudiants que s’attelle en profondeur ce cours. Il y est question d’intuition, d’expression, d’écoute, de confiance, de réflexivité. Les étudiants y touchent au le large spectres des approches de création allant des sciences dures à la performance scénique en passant par l’ingénierie. Autant d’outils qui enrichiront leurs méthodes de travail. »

Descriptif du cours

Le cours « Création collective : arts improvisés et ingénierie » propose des ateliers pratiques sur le thème de l’improvisation à travers le théâtre, la musique, la danse et la performance, ainsi que des cours théoriques sur l’histoire de la créativité en sciences, les pratiques de conception collective en ingénierie, la dramaturgie et la sociologie de l’improvisation. Il a été initié par le professeur Simon Henein, à la tête du laboratoire Instant-Lab à l’Institut de Microtechnique Microcity de l’EPFL, qui pratique lui-même l’improvisation depuis une quinzaine d’années. Il est ouvert à tous les étudiants de l’EPFL en première année de Master. Les cours en blocs de trois périodes ont lieu toutes les semaines de l’année académique. Cet enseignement sera reconduit en septembre 2018.

Un livret d’actes présentant l’intégralité de cet enseignement sont en cours d’édition. Des extraits peuvent être consultés sur : instantlab.epfl.ch/improgineering

Informations pratiques :

Improgineering, répétition générale publique le 16 mai 2018 à 19h30 et présentation finale le 23 mai à 19h30, entrée libre avec réservation, ARSENIC, Rue de Genève 57, Lausanne.

Informations et réservations : instantlab.epfl.ch/improgineering

Vidéo teaser : vimeo.com/267475838

Dossier de presse (image et vidéo)

Partager: