Partager: 

12.11.15 - Mention spéciale du jury à Fernanda Maria Lonardoni pour sa thèse "Within the limits and opportunities of informal rental housing: Tenants and livelihood in Brazilian favelas". Thèse n° 6091 (2014). Directeurs de thèse : Prof. J.-C. Bolay, Prof. M. I. Sugai

Partout dans le monde, le logement locatif devient de plus en plus une option essentielle pour assurer l'abri des pauvres vivant et se déplaçant vers les villes, y compris ceux qui vivent dans des quartiers informels. Cette thèse a pour objet les dynamiques résidentielles des ménages locataires en situation de précarité, et le rôle du marché locatif informel dans leur accès au logement et aux moyens de subsistance dans les villes. Les résultats empiriques reposent sur les constatations issues d’une enquête auprès des locataires et des propriétaires, ainsi qu’une analyse approfondie des conditions de vie et des dynamiques résidentielles dans les quartiers informels de l'aire urbaine de Florianópolis, au Sud du Brésil.

Les contributions à la théorie et au savoir existants sont de deux ordres: d'abord, par l'élaboration d'un cadre d'analyse des moyens de subsistance conceptuellement plus sophistiqué qui est empiriquement adapté à comprendre le rôle de l'accès et du lieu de l’habitat pour des stratégies de subsistance urbaines; deuxièmement, par la compréhension non seulement de comment les acteurs accèdent à des ressources et composent leurs stratégies de subsistance, mais également pour atteindre à terme, une sécurité et une ascension sociale.

Les résultats ont clairement démontré que le marché locatif informel fournit une offre supplémentaire de logement dans des secteurs stratégiques de la ville et, de par sa flexibilité, répond aux besoins éventuels des ménages précaires de pouvoir se loger temporairement suivant les opportunités de subsistance. Cependant, l'examen des modes de vies et des parcours résidentiels a contribué à mettre en évidence des dimensions supplémentaires d'insécurité, de compétition et d'exclusion qui circonscrivent le marché locatif informel à une solution palliative et peu apte à cesser la perpétuation de l’informalité et de l'insécurité foncière sur le long terme.

Partager: