Aller au site principal

Actualités

Des legos informatiques pour gérer un pavillon écologique

Jean-Charles Fosse et Johann Bigler lors de la première construction du projet NeighborHub dans le hall de blue FACTORY à Fribourg © Jessica Ruffieux/Flavia Viscardi

Jean-Charles Fosse et Johann Bigler lors de la première construction du projet NeighborHub dans le hall de blue FACTORY à Fribourg © Jessica Ruffieux/Flavia Viscardi

Le système modulaire mis au point par la start up ThinkEE, tel des briques informatiques qui connectent des objets, permet d’obtenir les données de divers capteurs indépendamment de leur protocole et de les commander en temps réel depuis une interface. Le pavillon NeighborHub, qui défendra les couleurs de la Suisse lors de la compétition du Solar Decathlon, a servi de laboratoire d’essai avant commercialisation.

Créer un écosystème intelligent: c’est le défi de la start up ThinkEE dans le cadre du pavillon suisse qui sera présenté cet automne à Denver pour la compétition internationale Solar Decathlon. De nombreux capteurs, par exemple de température, d’humidité, de consommation, ou encore une batterie sont disposés dans cette construction en bois surnommée «NeighborHub» afin de minimiser les dépenses énergétiques. Le système de la toute jeune entreprise issue de l’EPFL collecte les données de tous les dispositifs, facilite leur gestion et leur analyse, et compile le tout sur une plateforme.

L’un des dix éléments clefs sur lesquels seront jugés les participants à cette compétition de pavillons construits grandeur nature, est la gestion de l’énergie. Tout l’approvisionnement doit d’ailleurs venir du solaire. «Un des défis que nous avons dû relever était l’interconnexion des différents objets dans un environnement qui change tout le temps. Nous avons suivi le rythme du projet et ses échéances. Les informations tirées des données seront accessibles aussi bien aux occupants qu’aux visiteurs, mais pas avec les mêmes droits», souligne Jean-Charles Fosse, l’un des cofondateurs. Cette plateforme sera présentée pour la première fois au public le 10 juin sur le site de blueFACTORY à Fribourg, dans le cadre des portes ouvertes du NeighborHub.

9 jours montre en main

Autre challenge de taille: tout le système doit être déployé en un minimum de temps. L’équipe suisse aura en effet 9 jours pour monter le pavillon à Denver. La maison de bois, projet pluridisciplinaire auquel participent quatre hautes écoles suisses romandes*, a déjà été montée dans la cour de Blue Factory à Fribourg, et l’heure est au test des derniers détails. Le démontage débutera juste après les portes ouvertes. Les ingénieurs de ThinkEE profiteront ensuite du temps de transport pour travailler sur la partie interface et utiliseront les données récoltées pour améliorer les algorithmes.

Ce concours constitue une belle opportunité et un vrai test grandeur nature pour le système modulaire de la start up. L’originalité de ce dernier est d’être conçu sur le principe d’une brique centrale à laquelle d’autres peuvent être ajoutées en fonction des besoins. Le nœud du problème dans l’intégration des capteurs réside dans la diversité des langages informatiques, ou protocoles, utilisés. Le travail pour qu’ils communiquent sans heurt peut être long et fastidieux.

Dans les systèmes existants, la programmation pour les rendre compatibles a un coût supportable par les grandes entreprises qui développent des solutions en interne, mais celui-ci empêche souvent petites et moyennes sociétés de franchir le pas du web 4.0. L’avantage du système mis au point par les deux jeunes patrons de ThinkEE, Jean-Charles Fosse et Johann Bigler, est de s’adapter aux besoins de ces dernières. À l’image des legos, les modules s’emboitent les uns dans les autres selon le nombre d’appareils et leur mode de connexion, ainsi que leur langage particulier. Le système permet également de pouvoir stocker les données de manière ordonnée pour pouvoir plus facilement retrouver les informations nécessaires. Le produit inclut un système de sécurité avec encryption des données, accès limité et sécurisé.

Les perspectives sont nombreuses dans le domaine de l’internet des objets. Adapter la température et l’humidité autour d’une œuvre d’art millénaire depuis son smartphone, monitorer la mise en route d’une machine depuis son domicile ou encore obtenir instantanément un graphique sur le rendement d’un capteur, sont ainsi simplifiés. Avec un gain de temps pour l’utilisateur qui n’a plus à se déplacer pour vérifier ses capteurs. Il pourra ainsi voir non seulement si les appareils sont allumés ou éteints, mais surtout leur consommation électrique réelle. Il pourra également programmer les heures et la durée d’utilisation de ceux-ci.

C’est en travaillant sur leur projet de semestre durant leurs études à l’EPFL (lire l’article), que les créateurs de la start up se sont rendu compte du problème que comportait leur travail. Le site fonctionnait bien, mais les appareils ne pouvaient pas être connectés, car il n’était pas possible de les intégrer dans une même application. Le projet de start up était né. Au bénéfice d’un Innogrant, ils ont peaufiné leur projet durant l’année 2016 et débuteront bientôt la commercialisation. «Nous développons actuellement une interface unique pour faciliter la gestion et la prise de décision dans d’un parc de bâtiments », souligne Johann Bigler, cofondateur.

* EPFL, la Haute école d’ingénieurs et d’architecture de Fribourg (HEIA-FR), l’Université de Fribourg (UNIFR) et la Haute école d’art et de design Genève (HEAD Genève)

Le Neighborhub ouvrira ses portes au public samedi 10 juin de 10h à 17h, , sur le site de blue FACTORY à Fribourg. Davantage d’informations sur swiss-living-challenge.ch.


Source: Mediacom

Partager sur

Connexion