Aller au site principal

Actualités

Des gymnasiens dans les laboratoires de l'EPFL

© 2018 EPFL / Alain Herzog

© 2018 EPFL / Alain Herzog

Une classe de gymnasiens d’Auguste-Piccard a passé une demi-journée dans un laboratoire de l’EPFL pour réaliser une expérience de chimie. Objectif : leur donner le goût de poursuivre des études supérieures dans ce domaine, tout en renforçant les liens entre l’EPFL et les gymnases.

«Je suis en train de synthétiser une molécule de DBA, un composant qui se trouve dans les crèmes solaires», explique Élodie, étudiante en deuxième année au gymnase Auguste-Piccard. Avec huit autres élèves de sa classe d’option spécifique chimie, elle est venue il y a quelques jours réaliser un travail pratique inhabituel, puisqu’il s’est déroulé sur quatre heures dans un laboratoire de l’EPFL. «Nous pouvons ainsi disposer de matériel et de dispositifs de sécurité pour réaliser une expérience qui ne serait pas possible au gymnase, indique Daniel Gardini, enseignant de chimie à Auguste-Piccard et lui-même alumni de l’EPFL. L’intérêt étant bien sûr de les intéresser à la chimie en allant plus loin que ce qu’ils ont l’habitude de faire.»

Un concept qui fait mouche auprès des élèves. «C’est super d’avoir accès à ce matériel, et de pouvoir réaliser une expérience de A à Z», explique Yasmine, qui envisage de suivre des études de médecine après une école de danse. Quant à Amedeo, si la chimie est l’une de ses branches préférées, il ne sait pas encore s’il se lancera dans des études supérieures ou dans le football professionnel. «J’apprécie beaucoup d’être ici aujourd’hui: je peux réaliser des manipulations délicates qu’on ne peut pas faire à l’école. Les quatre heures de travaux pratiques demandent d’avoir beaucoup d’attention, c’est très intéressant.»

Promouvoir les études de chimie

Du côté de l’EPFL, cet événement pilote a pour objectif de faire la promotion des différentes facettes de la discipline, et des possibilités offertes par des études supérieures. «Nous voulons leur montrer ce qu’ils pourront faire s’ils décident de suivre des travaux pratiques de chimie à l’EPFL, non seulement pour les étudiants en chimie, mais également pour ceux qui choisiront la médecine, pharmacie, biologie ou encore la police scientifique», explique Anne-Sophie Chauvin, maître d’enseignement et de recherche. En tant que responsable des travaux pratiques en chimie, elle espère que cette opportunité pourra être étendue à d’autres classes de gymnases dans le futur.

L’événement est aussi l’occasion pour l’EPFL de renforcer sa collaboration avec les gymnases. «Il est très important pour nous de garder un lien fort avec les enseignants de gymnases, pour pouvoir optimiser la formation des élèves afin de faciliter leur transition entre les études de degré secondaire supérieur et l’EPFL», conclut Jérôme Waser, directeur de la Section de chimie et génie chimique. 


Auteur: Sarah Aubort
Source: Mediacom
Connexion