Partager: 

23.08.13 - Le gouvernement valaisan a dévoilé hier les plans du projet qui a remporté le concours d’architecture pour le Campus Valais Wallis. Surnommé «Derailed», il été conçu par le bureau sédunois Evéquoz Ferreira.

«Ce projet nous a séduit parce qu’il propose non pas un bâtiment, mais un lieu de vie et de travail qui s’articule parfaitement avec la ville de Sion.» Enthousiaste, le conseiller d’Etat valaisan Jacques Melly a levé le voile, hier, sur l’œuvre des lauréats du concours d’architecture lancé en février pour le campus où s’installeront le pôle EPFL Valais Wallis et la Haute école spécialisée (HES) du canton alpin.

Le projet «Derailed», réalisé par le bureau sédunois Evéquoz Ferreia, a été retenu parmi 63 candidats issus de toute l’Europe, au terme d’un concours anonyme. Lancé en février de cette année, il a été adjugé en juin déjà. Il se compose pour l’essentiel de quatre grands bâtiments aux façades vitrées, disposés entre la voie CFF et la Rue de l’Industrie. Décalés les uns par rapport aux autres, de longueurs, hauteurs et largeurs variables, ils ménagent entre eux des lieux de passage et de rencontres. «Le niveau du rez-de-chaussée établit un lien non seulement entre les bâtiments, mais aussi entre le Nord de la ville – la place de la gare et le futur quartier Cour de gare, que l’on atteindra par une nouvelle passerelle – et le Sud, où se développera notre Ville du 21è siècle», relève Marcel Maurer, président de la ville de Sion.

Première suisse
Mais ce complexe sera surtout «une première en Suisse», selon Jean-Michel Cina, conseiller d’Etat : il réunira au sein d’un même campus des chercheurs d’une Ecole polytechnique fédérale, l’EPFL, et ceux d’une Haute école spécialisée, la HES-SO Valais Wallis. «Cette proximité est essentielle pour que nous puissions créer dans son entier la chaîne de valeur de l’innovation, de la recherche fondamentale aux applications industrielles, via la recherche appliquée», explique-t-il. Et de préciser que le transfert technologique sera piloté par la fondation TheArk, partie prenante du projet Campus Valais Wallis.

Le nouvel ensemble architectural sera érigé dès 2015, par étapes. Mais cinq chercheurs de l’EPFL rejoindront déjà le 1er novembre prochain de nouveaux locaux à la clinique SUVA. En outre, des travaux de transformations déjà en cours dans l’immeuble «Valrhône», rue de l’Industrie 17, permettront à plusieurs groupes de recherche de l’EPFL de s’y installer dès l’an prochain. «Nous ne parlons plus d’un projet lointain : cela se passe aujourd’hui», se réjouit Marc-André Berclaz, directeur opérationnel du Pôle EPFL Valais Wallis.

Au final, 11 chaires de recherche de l’EPFL seront créées ou transférées à Sion, ce qui représente 200 personnes environ. Les domaines de recherche concernés sont en premier lieu l’énergie (7 chaires s’intéressant non seulement à la production, mais aussi à la gestion et au stockage de l’énergie ainsi qu’au captage du CO2), la santé (3 chaires dédiées surtout à la réhabilitation, avec comme partenaire la clinique SUVA de Sion) et les biotechnologies (1 chaire). Davantage d’informations sur le pôle EPFL Valais Wallis peuvent être lues le site valais.epfl.ch.

Partager: