Share: 
© 2012 EPFL

02.11.12 - Le Nestlé Institute of Health Sciences a ouvert ses nouveaux locaux au Quartier de l’Innovation de l’EPFL. Les chercheurs se pencheront sur les solutions nutritionnelles pour contrer l’évolution du diabète, de l’obésité et de la maladie d’Alzheimer.

Le Nestlé Institute of Health Sciences (NIHS) se concentrera sur les domaines de la santé dans les domaines neurologiques, métaboliques et gastro-intestinaux. Le 2 novembre, le géant de l’agro-alimentaire a inauguré ses nouveaux locaux situés au cœur du campus de l’EPFL. Les chercheurs y travailleront à la compréhension des liens entre nutrition et maladies chroniques. A terme, l’Institut accueillera plus de 100 scientifiques.

Cibler les maladies non transmissibles
Les maladies chroniques non transmissibles, comme l’obésité ou le diabète, sont très complexes. Elles résultent d’interactions multiples entre les gènes, l’alimentation et le mode de vie, note Nestlé dans son communiqué de presse.

Le développement d’une nutrition plus ciblée, capable d’apporter des solutions à ces maladies, exige une compréhension approfondie de la santé humaine et de ces pathologies, jusqu’au niveau moléculaire. C’est pour acquérir ces connaissances que le NIHS a mis en place des capacités de pointe, notamment dans les domaines de la biologie systémique, du séquençage ou de la lipidomique.

L’EPFL et le NIHS comptent intensifier leur collaboration. L’Ecole mène d’ores et déjà des recherches avec la multinationale dans le domaine neurologique. En outre, les deux partenaires comptent mettre en commun certaines de leurs infrastructures de recherche, en génomique fonctionnelle et en bio-imagerie.

Pour l’EPFL, cet événement est une nouvelle confirmation de l’intérêt suscité par son Quartier de l’Innovation auprès des entreprises. En faisant cohabiter grandes multinationales, PME et start-up, l’Ecole a d’ores et déjà mis en place un écosystème unique en Suisse romande, à l’interface des mondes industriels et académiques.

Author:mediacom Source:Mediacom
Share: