Partager: 

25.04.16 - Le dernier volume de Journal of Fluid Mechanics a sélectionné une image des expériences menées au LHE sur la ségrégation granulaire.

Les écoulements naturels tels que les avalanches et les laves torrentielles peuvent parcourir des distances étonnament grandes. Un des mécanismes qui expliquent cette mobilité est l'auto-chenalisation : une partie des blocs les plus gros se concentrent au niveau du front, sont déposés latéralement et forment des bourrelets latéraux qui canalisent le flux. Cela limite l'étalement latéral et réduit la dissipation d'énergie. Dans cet article, fruit d'une collaboration entre l'EPFL, l'université de Manchester, et l'université de Twente, on présente un modèle de diffusion des grosses particules par rapport au flux moyen. Le modèle théorique est comparé à des données expérimentales (dont celles qui servent à illustrer la première de couverture) et des simulations numériques par élément discret. Un des résultats-clés est que contrairement à ce qu'on a pu anticiper initialement et selon les conditions d'écoulement, toutes les grosses particules ne sont pas piégées au niveau du front, certaines arrivent à s'en échapper et à rejoindre la queue de l'écoulement.

Partager: