Partager: 

09.01.13 - Membre de l’Institut de recherche en infectiologie de l’EPFL, Jacques Fellay reçoit cette semaine le Prix Latsis national 2012, pour ses travaux de recherche sur les variations génétiques du génome humain et leur influence sur les réponses aux virus et à leurs traitements.

Doté de 100’000 francs suisses, le Prix Latsis national a été remis le 10 janvier à Berne à Jacques Fellay en présence notamment de Johann Schneider-Ammann, chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche et de Martin Vetterli, président du Conseil national de la recherche suisse. Cette récompense est décernée chaque année à un jeune chercheur âgé d’au maximum 40 ans pour leurs travaux scientifiques remarquables.


Après des études de médecine à l’Université de Lausanne et un séjour de recherche à la Duke University aux Etats-Unis, il dirige son propre laboratoire à la Faculté des sciences de la vie depuis 2011. Ce médecin-chercheur s’intéresse à l’interface entre génomique et maladies infectieuses.

Les informations contenues dans les gènes peuvent devenir des outils précieux pour développer de nouveaux traitements ou accompagner les malades de manière plus personnalisée. Le professeur traque, avec son équipe, les forces contenues dans le génome humain pour faire face aux maladies virales, observe les mutations qui apparaissent dans le VIH lorsqu’il est combattu par le système immunitaire, et explore les variations génétiques des personnes infectées.
Il travaille aussi à mieux comprendre les différences de réaction des enfants à la grippe ou au virus respiratoire syncytial. Pourquoi certains ne présentent-t-ils que quelques jours de fièvre tandis que d’autres nécessitent une prise en charge en soins intensifs ?

Convaincu des possibilités offertes par la génomique pour l’avenir de la médecine, Jacques Fellay poursuit sa vie «d’agent double» et continue à construire des ponts d’espoir entre la science et le terrain.

Source:Mediacom
Partager: