Share: 
© 2013 EPFL

12.03.13 - Pour construire le bâtiment Neuropolis qui accueillera le Human Brain Project, le gouvernement vaudois met à disposition un terrain sur le site universitaire de Dorigny et propose d’allouer un montant de 35 millions de francs.

Un premier pas important vient d’être fait pour la réalisation du bâtiment Neuropolis, qui accueillera le Human Brain Project (HBP). Le Conseil d’Etat apporte son soutien à ce projet majeur dédié à la recherche sur le cerveau, en mettant à disposition une parcelle de terrain située au centre du campus universitaire de Dorigny. Ce terrain s’étend sur environ 14'000 m2 en bordure nord de la route du Lac.

Les autorités vaudoises proposent également d’allouer 35 millions de francs pour aider au financement de l’édifice, qui abritera le cœur du HBP, soit les outils de simulation du cerveau, la plateforme de pilotage du supercalculateur localisé à Lugano, ainsi que l’infrastructure de gestion des bases de données mondiales en neurosciences.

Pour mémoire, le HBP vise à modéliser la structure et le fonctionnement du cerveau humain à l’aide d’ordinateurs à hautes performances. L’union européenne a choisi de soutenir ce vaste projet scientifique, devisé à près d’un milliard d’euros.

L’EPFL, qui pilote le projet HBP, sera le maître d’ouvrage de la réalisation du bâtiment, dont le coût est devisé à 100 millions de francs. Outre la part de 35 mios financée par l’Etat de Vaud et celle de 35 mios par la Confédération. Neuropolis fera l’objet d’un concours d’architecture à l’été 2013, la mise à l’enquête du projet retenu pourrait intervenir au printemps 2014 et la mise en exploitation courant 2016.

Le HBP place les institutions impliquées dans le projet – l’EPFL, l’UNIL et le CHUV - au cœur d’un réseau qui devrait réunir à terme un millier de collaborateurs scientifiques et techniques, imposant ainsi la Métropole lémanique comme pôle mondial dans le domaine des neurosciences. Neuropolis s’ouvrira également au grand public avec un espace interactif qui sera dédié aux recherches sur le cerveau.

L'Ecole se réjouit

L’EPFL se dit heureuse de la décision du Conseil d’Etat vaudois à Neuropolis. Importante marque de reconnaissance pour le HBP, le soutien des autorités vaudoises, mais aussi ceux de la Confédération et du groupe Rolex, sont des atouts décisifs pour le développement régional de ce projet. L’Ecole espère ainsi contribuer à renforcer le rôle de la région lémanique dans le domaine des neurosciences.

Author:Mediacom Source:Mediacom
Share: