Partager: 

13.09.10 - Le beamer du futur, 1 cm3 de technologie intégrable dans un ordinateur ou un téléphone portable est prêt à conquérir le marché. Lemoptix, spin off de l’EPFL et une équipe du Laboratoire de Maher Kayal, ont achevé sa mise au point début septembre. Il devrait être commercialisé d’ici fin 2011. De nombreuses applications sont en vue notamment dans l’industrie automobile ou la chirurgie.

Avec une tête de projection de 1cm3, le beamer développé par Lemoptix, spin-off de l’EPFL, révolutionne le domaine. Le dispositif, dont la taille totale est inférieure à une carte de crédit est intégrable dans un téléphone ou un ordinateur portable, voire même dans un lecteur MP3 tout en conservant une image de haute qualité dotée d’une bonne luminosité. La taille de l’image peut être réglée en modifiant la distance entre le beamer et la surface de projection, sans en altérer la netteté. Peu gourmand en énergie, la consommation moyenne de courant sera de 30% inférieure à celle des modèles à base de technologie matricielle et LED actuellement disponibles sur le marché. Cette technologie, finalisée début septembre, pourrait être disponible dès 2011 pour des applications industrielles et l’année suivante pour le grand public, espère Nicolas Abelé, directeur technique de la start-up basée au Parc scientifique d'Ecublens.

Des miroirs de moins d'un millimiètre d'épaisseur


Les MEMS (systèmes micro-électro-mécanique) ne sont utilisés que depuis peu comme base pour la prochaine génération de matériel optique. «Ce micro-projecteur fonctionne grâce à de minuscules miroirs de moins d’un millimètre d’épaisseur. Disposés sur une rondelle de silicium (wafer), ils réfléchissent des rayons laser rouge, bleu et vert », explique Maher Kayal, directeur du groupe de recherche qui a développé les aspects microélectronique du système à l'EPFL. Enfermé dans une minuscule boîte en verre de 3 mm sur 4, le dispositif oscille si rapidement que le rayon permet de scanner une surface jusqu’à 20'000 fois par seconde. Ce qui permet d'obtenir une image couleur en résolution VGA (640x480px). Ce projecteur de poche fonctionne à partir d’une distance minimale de 50 centimètres et permet de projeter des images sur une surface équivalant à un écran doté d’une diagonale de 15 pouces. De son côté, l’équipe de Lemoptix a considérablement amélioré, ces derniers mois, l’architecture de la tête optique contenant les sources lumineuses laser et les miroirs MEMS, de façon à réduire au maximum la taille et la consommation en énergie de l’ensemble. Les procédés de fabrication et d’assemblage ont également été définis et les premiers sous-traitants contractés. La société a d’ailleurs réussi une nouvelle levée de fonds de 1,4 millions fin août.

Le domaine médical est intéressé


Cette technologie a de nombreux atouts pour conquérir le marché. «Les microcomposants utilisés, peuvent être fabriqués par milliers, voire par dizaine de milliers, à bas coût», souligne Nicolas Abelé. Dans un premier temps, ce beamer sera développé d’ici fin 2011 pour des applications industrielles. Il pourrait par exemple être repris par des constructeurs automobiles pour diffuser des indications directement sur le pare-brise, comme la vitesse, les données du GPS etc. Le domaine médical est également intéressé: il servira à projeter des informations liées à une opération directement sur le patient. Cela évitera au chirurgien de devoir lever la tête pour regarder un écran. L’équipe de Lemoptix envisage déjà de rendre leur outil interactif: il suffirait par exemple de toucher l’image projetée pour zoomer ou changer d’écran.

Contacts : Nicolas Abelé, directeur technique Lemoptix, nicolas.abele@epfl.ch, 021/550’61’13
Maher Kayal, professeur à l’EPFL, maher.kayal@epfl.ch, 021/693’39’81

Auteur:Cécilia CarronSource:Mediacom
Partager: