Partager: 

22.11.15 - Le réchauffement climatique n'est pas sans conséquence pour la neige et les avalanches.

Des sols plus chauds et des températures plus élevées favorisent le glissement du manteau neigeux et la formation d'avalanche de neige humide qui mobilisent tout le manteau neigeux. Si les vitesses de déplacement sont lentes (de quelques centimètres par jour pour un manteau neigeux en glissement à quelques m/s pour une avalanche de glissement), les forces que peuvent générer ces phénomènes sont relativement importantes. Au cours des dernières années, on note un accroissement des dommages dus à la neige en glissement, notamment en station de ski avec des pylônes renversés.

Le LHE sort un article de revue intitulé "Dynamics of glide avalanches and snow gliding" dans la prestigieuse revue américaine Reviews of Geophysics. L'article a été remarqué dans le blog de la revue américaine Science ainsi dans que dans celui de l'American Geophysical Union. Parmi les conclusions, on note que si les méthodes d'ingénierie permettent d'estimer correctement l'ordre de grandeur des forces, les mécanismes exacts du glissement de neige sont encore très mal connus. Parmi les hypothèses avancées par les auteurs, il y aurait la formation d'un film d'eau sous pression qui lubrifierait localement l'interface entre le manteau neigeux et le sol, facilitant la rupture et le glissement de paquets de neige. Des analogies avec les milieux granulaires permettent d'expliquer le niveau de niveau que peut générer la neige en glissement.

Auteur:Christophe AnceySource:Laboratoire d'hydraulique environnementale
Partager: